CAN-2019: le Maroc s'impose comme plan B

Share

Lors de la session du Comité exécutif de la CAF tenue à Accra, à la veille de la finale de la CAN féminine qui a connu le sacre du Nigeria, l'instance continentale du football a décidé de s'aligner sur la conclusion de la structure chargée de l'inspection des travaux de construction des infrastructures sportives au Cameroun. Quatre jours après avoir retiré la CAN 2019 au Cameroun, la Confédération africaine de football (CAF) a confirmé son intention de retirer la CAN 2021 aux Ivoiriens pour la donner aux Camerounais, puis de confier la CAN 2023 aux autorités ivoiriennes... sans évoquer le sort de la Guinée. En effet durant la CAN 2010 organisée en Angola, la délégation du Togo avait été mitraillée le vendredi 8 janvier 2010, alors qu'elle passait en bus la frontière entre le Congo-Brazzaville et l'Angola. Donnons plus de chance au Cameroun, plus de temps pour qu'ils réalisent les infrastructures et on va les accompagner de près, en 2021, ils seront prêts, on organise la Can Search Can au Cameroun, fin 2023, on organise la Can Search Can en Côte d'Ivoire. Donc il n y a pas de candidature ouverte pour 2021.

Une histoire de corruption se fait sentir, et nous saurons bien assez tôt, lorsque nous aurons la réponse définitive, du pays qui sera enfin favori à l'accueil de la Coupe d'Afrique des Nations. Au pays des Lions indomptables (qui sont d'ailleurs les tenants du titre), c'est la soupe à la grimace. "Des Camerounais se sont dits choqués". "Le Cameroun ne mérite pas cela", ont même soupiré certains. "Je me sens abattu, je suis en colère et à la fois. honteux! Face à cette injustice flagrante, le gouvernement de la République demande au peuple camerounais de garder toute sa sérénité et de ne pas céder à la tentation des polémiques stériles". "Le Ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, a fustigé, le 1er décembre dernier, la sentence de la CAF".

En attendant une potentielle candidature commune Maroc/Espagne/Portugal pour le "Mondial du centenaire" en 2030, un siècle après la première Coupe du monde, le Maroc pourrait donc faire ses preuves en juin prochain.

Share