Encore des blocages dimanche — Gilets jaunes

Share

Selon nos informations, des scènes de guerilla urbaine se sont produites dans la nuit de samedi à dimanche, en marge de la manifestation des gilets jaunes, au niveau du péage sud de Narbonne. "Une enquête de nature délictuelle est ouverte ", a annoncé le procureur de permanence. La protestation aurait ainsi cédée la place à la violence, qui est allée crescendo jusque tard dans la nuit, à tel point que tous les bâtiments autour de cette zone ont dû être évacués, y compris celui abritant le peloton de gendarmerie autoroutier.

Les débordements auraient débuté en début de soirée quand des personnes "radicalisées" seraient venues se joindre au rassemblement des gilets jaunes au péage sud, après la manifestation du jour, faisant ainsi fuir les manifestants pacifistes. "L'urgence a été de mettre les personnes en sécurité", a-t-on précisé du côté de la préfecture.

Les salariés de Vinci et leurs familles logés sur place ont été évacués puis pris en charge au cours de la nuit. La préfecture du Rhône dénombrait dimanche matin trois rassemblements de "gilets jaunes" dans le département comptant une dizaine de personnes chacun, mais aucun au péage de Villefranche-Limas.

Suite à ces événéments, le PDG de Vinci autoroutes a réagi aux violences sur twitter, évoquant une situation "intolérable".

Des voitures ont aussi été brûlées et les dégradations se sont poursuivies jusqu'à au moins 3 heures du matin. Selon les information de L'indépendant, au moins cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour ces exactions.

Vers 5 h du matin, une fois la zone sécurisée, les sapeurs-pompiers ont été dépêchés sur place pour éteindre les différents foyers de feu.

Share