Lancement de la campagne nationale de dépistage du VIH-Sida — Rabat

Share

Et la lutte contre le VIH ne s'arrête pas au 1er décembre. Et les chiffres encore plus forts non plus.

Elle a également insisté sur la nécessité de sensibiliser à l'importance de la prévention et de la promotion du test VIH et la lutte contre toute forme de stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH, notant et du Bureau régional de l'ONUSIDA estime que 9,4 millions de personnes vivant avec le VIH ne connaissent pas leur statut, dont environ 100.000 dans la Région MENA.

Outre le défi "Zéro Discrimination", un ruban rouge illuminera samedi, de 17h à 23h, la gare de Bruxelles-Central, le Shopping Rive Gauche de Charleroi, l'Hôtel de Ville d'Anvers, le Vooruit gantois et scintillera également en face de la gare de Liège-Guillemins. Et si la situation semble se stabiliser, les professionnels de santé rappellent que le seul moyen d'éviter la contamination et la propagation du Sida, reste le préservatif: "Ce qui est inquiétant, c'est que l'on voit des personnes porteuses du VIH qui reviennent avec d'autres maladies sexuellement transmissibles comme la syphilis".

Pour sa part, la présidente fondatrice de l'Association de Lutte Contre le Sida (ALCS), Hakima Himmich a appelé au dépistage du VIH comme une étape essentielle pour élargir le nombre de personnes sous traitement, précisant que sur les quelque 20.000 personnes vivant avec le VIH au Maroc, près de 30% ne connaîtraient pas leur statut sérologique et n'ont par conséquent pas accès au traitement. Un nombre en baisse de 5% par rapport à celui de 2013.

Selon une étude de Santé Publique France, relayée par 20 minutes28% des personnes en France qui ont découvert leur séropositivité entre janvier 2017 et septembre 2018 ont été diagnostiquées de manière " trop tardive ". Ce délai retarde à la fois leur prise en charge et ralentit le combat contre la transmission du VIH.

Share