Stade Aurillacois : le parquet conclut à une mort accidentelle pour Louis Fajfrowski

Share

L'enquête autour du décès du trois-quart aile d'Aurillac, Louis Fajfrowski, est arrivée à son terme. Victime d'un plaquage régulier mais sévère lors de ce match, le joueur a souffert d'un traumatisme thoracique "responsable d'une commotion cardiaque avec accélération du rythme qui a entraîné son décès".

Selon le parquet d'Aurillac et après autopsie, il est impossible de " démontrer qu'il y avait une quelconque faute imputable à qui que ce soit.

"Cette mort accidentelle est intervenue suite à ce plaquage et non à cause du plaquage", nous a expliqué le parquet, confirmant une information révélée par le quotidien La Montagne.

L'accident en question aurait été provoqué, selon les éléments obtenus au cours de la dissection, par un traumatisme thoracique, qui ne serait pas uniquement dû au plaquage subi quelques heures avant sa sortie définitive du terrain. Le jeune centre était ensuite parti à Aurillac.

Louis Fajfrowski avait été enterré le vendredi 17 août en l'église de Fabrègues dans l'Hérault. La conclusion rendue par le parquet d'Aurillac, et dévoilée ce jeudi midi par nos confrères de La Montagne, intervient à la suite de l'autopsie réalisée sur le joueur décédé le 10 août dernier, durant un match amical disputé contre Rodez, au stade Jean-Alric. Sonné, il avait pu se relever avec l'aide des soigneurs avant de se rendre par ses propres moyens aux vestiaires, accompagné d'un médecin.Dans les vestiaires, il avait alors perdu connaissance et n'avait pas pu être ranimé.

Share