Gabon, Grosses révélations : AVC confirmé, Ali Bongo sous respiration artificielle

Share

Mieux, la source fait une révélation de taille: Ali Bongo n'est plus sous respiration artificielle. À signaler que le rédacteur en chef de la publication, Orca Boudiandza Mouellé, est également interdit pour 6 mois "d'exercice de l'activité de journaliste et de la fonction de rédacteur en chef".

Gabonaises et Gabonais sont dans le flou s'agissant de la santé de leur chef d'Etat, Ali Bongo Ondimba, hospitalisé en Arabie Saoudite.

Regrettant que les rumeurs aient pris le pas sur une communication officielle mal agencée et presqu'inexistante depuis plusieurs jours, la branche gabonaise du mouvement "Tournons la page" exige, entre autres, que l'ampleur exacte des ennuis de santé du président soit rendue publique par le gouvernement. L'hôpital du roi Fayçal à Riyad où avait été admis Ali Bongo le 24 octobre, s'est refusé à tout commentaire. Cette sédation était nécessaire pour traiter et résorber l'œdème cérébral développé par le chef de l'Etat à la suite d'un accident vasculaire, comme l'a révélé en exclusivité La Lettre du Continent (LC n°787 https://www.africaintelligence.fr/lc-/lc-/premier-cercle/2018/10/31/comment-l-etat-va-s-organiser-sans-son-chef, 108330186-eve ). Soulignant que "la vacance du pouvoir n'est nullement à l'ordre du jour", les sages du PDG disent cependant "assister, ahuris, à de folles rumeurs à travers les médias et les réseaux sociaux". "Laisser faire cet état de choses, c'est se rendre complice de la propagation de la haine, de la division et de la détérioration du climat politique qui en découlent", estiment-ils.

Share