PSG: En 3-4-3 avec Draxler à Naples

Share

"Ils ont joué différemment par rapport à l'aller". En fonction de leur stratégie, nous verrons comment on s'adaptera.

Pour contrer le génie tactique de "Carletto", vainqueur à trois reprises de l'épreuve (2003, 2007 avec l'AC Milan, 2014 avec le Real Madrid), Tuchel compte de nouveau employer le dispositif en 3-4-3 qui lui avait permis de relever la tête en seconde période de leur premier duel et de s'imposer de manière convaincante à Marseille (2-0) et contre Lille (2-1).

Malgré l'enjeu, "il n'est pas nécessaire de prendre trop de risques", a tenté de tempérer le tacticien allemand, désireux de jouer "avec confiance et de manière offensive" conformément à l'identité parisienne. "Peut-être que l'arbitre s'est trompé, mais il faut passer à autre chose", a-t-il réagi. Le défi est à la hauteur de la stature du club et de ses investissements. On n'est pas mal loti au niveau du calendrier. Mais c'est dommage pour le PSG, qui avait le score pour le Napoli de son ancien coach Carlo Ancelotti juste avant la mi-temps grâce à un nouveau beau numéro de Kylian Mbappé, passeur décisif pour un Juan Bernat qui ne faisait pas l'unanimité jusqu'ici. "L'ambiance est très compliquée parce que l'équipe et les supporters ont un grand feeling".

À l'instar de Stéphane Bitton et de la plupart des joueurs et encadreurs du Paris Saint-Germain, Pierre Ménès s'en est lui aussi pris vigoureusement à l'arbitre du match entre le SSC Naples et le Paris Saint-Germain.

"C'est vrai qu'il y a eu une différence d'intensité par rapport à l'aller".

On peut également parler de cauchemar. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Share