Fichage ethnique, Al-Khelaïfi reçoit un soutien important — PSG

Share

"Français", "Maghrébin", "Antillais" ou "Africain": voilà les quatre cases que devaient cocher les recruteurs du PSG qui ont fiché ethniquement des jeunes joueurs scrutés par le club parisien.

Pour justifier cette pratique, Marc Westerloppe, directeur de la cellule recrutement au niveau national hors Ile-de-France à l'époque, aurait déclaré lors d'une réunion: "Si le recrutement a été ouvert au national, c'est dommage de retrouver les mêmes profils qui sont déjà sur Paris, c'est une demande de la direction". "Il y a un problème sur l'orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d'Antillais et d'Africains sur Paris ".

De quoi mettre à nouveau le Paris Saint-Germain dans l'embarras le plus complet... On ne peut pas tolérer que des personnes soient identifiées, recrutées selon leur couleur de peau ou leur origine. Il s'occupait du recrutement des jeunes. "Une dernière phrase conclut le compte rendu: 'Par la suite, débat houleux.", écrit Mediapart.

DébatFichage ethnique: les explications du PSG sont-elles recevables?

Les Football Leaks diffusés par Mediapart ont encore frappé avec de nouvelles révélations aujourd'hui concernant le PSG, créant un certain malaise au sein du club. Impossible de cautionner ce virage à 180°!

Pourtant, le PSG, par l'intermédiaire de son directeur général Jean-Claude Blanc, avait été informé des propos tenus dans ce sens par Westerloppe selon Médiapart.

Aucune sanction n'est prononcée.

Après la publication des révélations, Olivier Létang s'est dit "profondément choqué et blessé" des accusations.

Le PSG a annoncé avoir obtenu des informations dans l'affaire du fichage ethnique dans son centre de formation.

Le PSG a confirmé auprès de Mediapart l'existence de fichage mais assure que la direction du club n'était pas au courant, sans réussir à convaincre le média.

Ces "mêmes fiches d'observation avec mention des origines ont été scrupuleusement remplies jusqu'au printemps 2018", accuse encore Mediapart.

Share