Trump annonce le départ de Jeff Sessions, son ministre de la Justice

Share

(Mandel Ngan et Nicholas Kamm/AFP) Jeff Session, le ministre de la Justice américain, a présenté sa démission à la demande de Donald Trump.

Après sa confirmation, Jeff Sessions, censé superviser l'enquête du FBI sur la Russie et Donald Trump, s'était en effet récusé du dossier car il avait omis de dévoiler des contacts qu'il avait eus pendant la campagne avec l'ambassadeur russe.

"Nous sommes heureux d'annoncer que Matthew G. Whitaker, le directeur de cabinet de Jeff Sessions, sera le procureur général des États-Unis par intérim".

Le milliardaire républicain multipliait depuis les critiques à l'encontre de Jeff Sessions, l'accusant d'être "très faible", voire "retardé" selon le journaliste Bob Woodward.

Le Président a également remercié le procureur général sortant pour son travail. En août, le président lui avait demandé de mettre fin à l'enquête russe, la qualifiant de "chasse aux Sorcières truquée".

Jeff Sessions n'avait pas les moyens de le faire. Depuis deux mois, ils s'étaient montrés discrets en raison d'une règle fixée par le ministère de la Justice qui impose aux magistrats de se garder de toute inculpation à caractère politique dans les 60 jours précédant une élection.

Pour minimiser les risques que fait courir cette enquête au président, l'idée d'un limogeage de Jeff Sessions planait déjà depuis plusieurs semaines. Le nouveau ministre n'aurait alors "qu'à lui couper les jambes en privé sans avoir à le limoger", ajoutait-il.

Cette annonce intervient au lendemain de la victoire des démocrates à la Chambre des représentants lors des midterms.

Share