Solari, parti pour durer au Real Madrid — Ligue des champions

Share

Le Real a donc jusqu'à lundi pour nommer un nouveau technicien, soit en confirmant définitivement l'Argentin, soit en faisant appel à un des candidats évoqués dans la presse (Antonio Conte, Roberto Martinez, Leonardo Jardim).

Lors des trois premiers matches de la C1, c'est Keylor Navas qui avait défendu les cages madrilènes, profitant de la rotation mise en place par Julen Lopetegui, l'ancien entraîneur du Real Madrid, depuis lors licencié par la direction espagnole.

Mais qui dit changement d'entraîneur dit également souvent changement de tactique... et de joueurs. Le Basque était cassant et renfrogné en conférence de presse, l'Argentin est souriant et déterminé.

Sur le terrain aussi, l'ancien milieu merengue (2000-2005) a apposé sa patte.

En effet, Solari a permis au Real de gagner (4-0) contre Melilla en coupe du roi et puis face à la Valladolid en Liga (2-0) devenant ainsi le premier entraineur de l'histoire de la Maison Blanche à signer deux victoires dans ses deux premiers matches sans encaisser le moindre but. "J'ai dégagé davantage de longs ballons". Ce premier but avec le Real, attribué dans un premier temps à un défenseur contre son camp, a d'ailleurs fini par être mis au crédit de l'ailier brésilien.

Solari ne s'est pour l'instant pas projeté au-delà de son intérim. "C'est un homme du club, préparé pour le poste".

Ses dirigeants, eux, respirent: la spirale négative s'est interrompue et tous les titres restent atteignables cette saison. On espère que tout ira bien pour lui, il faut rester calmes.

Share