Nicolas Mathieu décroche le prix Goncourt

Share

Grosse déception parmi ses soutiens palois David Diop, le professeur de littérature à l'UPPA, arrivé dans la short list des Prix Goncourt et Renaudot, n'a été récompensé par aucun des prix littéraires de cet automne 2018.

Le prix Renaudot essai a été remis à Olivia de Lamberterie pour "Avec Toutes mes sympathies", dans lequel la critique littéraire prolonge le souvenir de son frère, disparu en 2015.

"Un roman d'apprentissage c'est un roman de désillusion", soulignait récemment l'écrivain interrogé par une journaliste de l'AFP. Tous ces gamins rêvent "de foutre le camp" mais, malgré leurs rêves, ils semblent condamnés à vivre la vie étriquée de leurs parents. Dans la torpeur de l'été, on tente de tuer l'ennui en matant les filles rassemblées au bord du lac. Le père d'Anthony, ancien métallo, vivote en faisant de l'entretien de jardins et s'épuise dans l'alcool et la rancoeur.

Extrait du roman "Le Sillon": "Je rêve de chats qui tombent des rambardes, d'adolescents aux yeux brillants qui surgissent au coin de la rue et tirent en pleine tête, de glissements de terrain emportant tout Cihangir dans le Bosphore, de ballerines funambules aux pieds cisaillés, je rêve que je marche sur les tuiles des toits d'Istanbul et qu'elles glissent et se décrochent".

"J'ai voulu raconter le monde d'où je viens", a expliqué le Lorrain devant une nuée de micros au restaurant Drouant, où avait lieu la remise de prix. C'est une tentative littéraire et politique.

C'est le 5 ouvrage publié par Actes Sud à remporter le prix Goncourt, après L'ordre du jour d'Eric Vuillard, primé l'an dernier, ou bien Le sermon sur le chute de Rome de Jérôme Ferrari, distingué en 2012. Dès qu'on parle des gens, de la façon dont ils vivent, dont ils s'aiment c'est un acte politique. Il y a un peu de moi forcément. Ça passe par des détails, un ancrage maximum dans le réel. Au fil de quatre étés, Nicolas Mathieu raconte la jeunesse dans une France ni tout à fait campagnarde ni vraiment urbaine.

Share