Macron : " Pétain a été un grand soldat pendant la Première guerre mondiale "

Share

Emmanuel Macron juge en effet "légitime " de rendre un tel hommage au maréchal Pétain, insistant sur le fait que l'ancien homme fort du régime collaborationniste de Vichy avait auparavant été "un grand soldat " lors du premier conflit mondial, tout en ayant "conduit à des choix funestes " par la suite, en participant activement à la collaboration, marquée par la déportation de nombreux juifs vivant sur le sol français.

Quelles sont les réactions politiques? "(.) Je ne pardonne rien, mais je ne gomme rien de notre histoire", a assumé le président de la République. "Vous créez des polémiques tous seuls, mes enfants", a répondu Emmanuel Macron.

"Je n'occulte aucune page de l'histoire", a expliqué Emmanuel Macron en arrivant à la Préfecture des Ardennes mercredi, pour justifier l'hommage du samedi 10 novembre aux maréchaux, ajoutant que Pétain avait été un "grand soldat". Je l'ai dit, j'ai été très clair sur ce point. Entre temps, la classe politique avait largement eu le temps d'exprimer, dans son écrasante majorité, son indignation. Le Maréchal Pétain, traître à la patrie, a été condamné à l'indignité nationale. Rien ne justifie une telle honte. "(...) La dégradation nationale fait partie des peines afflictives et infamantes qui entraînent notamment la perte de certains droits dont celle du rang dans les forces armées", estime son président, Francis Kalifat, dans un communiqué.

Les premiers exigeaient qu'il repose à l'ossuaire de Douaumont (est), au milieu des milliers de soldats tombés à Verdun, l'une des batailles emblématiques de la Grande Guerre. "C'est plus que funeste", s'est-il insurgé.

De son côté, Patrick Steiger a indiqué que " ceux qui seront "nommément honorés" samedi par un dépôt de gerbe sont les cinq maréchaux de la Grande Guerre qui ont leur tombeau aux Invalides ".

Nous avons reformulé votre question, qui était à l'origine: "Est-ce que d'autres présidents avant Emmanuel Macron avaient célébré la mémoire de Pétain?" "Réhabiliter Pétain est une impossibilité morale et historique".

Ce sentiment général a été partagé également par plusieurs associations. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s'est dit " choqué ". Le programme des cérémonies du Centenaire contenait initialement "un hommage aux maréchaux de la Grande guerre" le dimanche 11 novembre, à 9 heures, à l'hôtel national des Invalides. Il a d'ailleurs rencontré le président de la région, le Républicain Xavier Bertrand.

"[Emmanuel] Macron, comme de Gaulle jadis, salue le maréchal [Pétain] de 14-18".

Share