De grandes premières pour les minorités — Midterms

Share

Progressiste, selon la terminologie américaine, cette avocate a été une critique virulente du président Donald Trump -d'ailleurs, cela lui a valu, il y a deux ans, une arrestation pour interruption d'un discours de l'actuel locataire de la Maison Blanche, à Detroit. Elles seront les représentantes de leurs circonscriptions respectives au Congrès américain.

D'après un résumé des "grandes victoires", publié ce mercredi par The Guardian, les démocrates ont obtenu 218 sièges, ce qui leur permet de contrôler la Chambre des représentants du Congrès, tandis que les Républicains ont remporté la majorité au Sénat.

" J'ai hâte de siéger avec toi, inchallah ", a tweeté Ilhan Omar à l'adresse de Rashida Tlaib.

Rashida Tlaib, démocrate du Michigan, et Ilhan Omar, candidate du Parti des agriculteurs et travailleurs du Minnesota, écrivent aujourd'hui une page exceptionnelle de l'histoire des Etats-Unis. En novembre 2016, elle avait déjà été élue à la Chambre des représentants de cet Etat.

Rashida Tlaib et sa mère.

Outre ces deux femmes, le parti démocrate a vu plusieurs personnalités s'illustrer mardi en entrant au Congrès.

Douze ans après Keith Ellison, Ilhan Omar et Rashida Tlaib sont devenues lors des élections législatives de 2018 les premières femmes de confession musulmane à être élues à la Chambre des représentants, faisant souffler un vent de diversité sur l'appareil législatif américain.

Ainsi, Lou Leon Guerrero est devenue la première femme gouverneure de l'État de Guam.

Les électeurs ont également élu le démocrate Jared Polis, premier congressman ouvertement homosexuel.

Sharice Davids est devenue mardi la première Amérindienne à être élue au Congrès.

Mère célibataire issue de la tribu Laguna Pueblo, Deb Haaland, 57 ans - ancienne alcoolique qui avait, un temps, subsisté grâce à des bons d'alimentation -, a été élue dans un bastion démocrate du Nouveau-Mexique. "C'est ce genre de personnes qu'il faut au pouvoir actuellement pour faire avancer les questions qui comptent ", martelait-elle lors de ses meetings.

La jeune femme, âgée de 29 ans à peine, avait appelé, durant sa campagne électorale, à "la suppression de l'agence pour l'application des lois en matière d'immigration et des douanes", à un "contrôle des armes à feu" et à "la fin des prisons privées", rapporte CNBC.

De plus, la plus jeune membre du Congrès nouvellement élue est une "femme politique de couleur". À 36 ans, cette Américano-somalienne musulmane, qui porte le voile, a été élue dans le Minnesota, où elle succède à Keith Ellison, qui avait lui même été le premier élu noir et musulman au Congrès.

A l'issue de ces élections de mi-mandat, le Sénat est resté républicain et la Chambre des représentants a basculé côté démocrate.

Share