Crash en Indonésie: L'anémomètre du Boeing 737 était défectueux

Share

Et d'ajouter qu'une explication de la compagnie aérienne de Lion Air s'avère nécessaire pour savoir si des mesures ont été prises pour résoudre le problème technique avant d'autoriser l'avion à décoller le 25 octobre.

Après lecture de la boîte noire retrouvée, la commission indonésienne chargée de la sécurité dans les transports a indiqué que le B37 MAX qui s'est abîmé en mer avait reçu des informations erronées provenant de l'un de ses capteurs.

Et d'après ce que l'on sait du crash, l'appareil de Lion Air a brusquement plongé sans raison apparente et à pleine vitesse, dans la mer de Java, onze minutes après son décollage de Jakarta le 29 octobre, depuis une altitude d'environ 1.550 mètres, ce qui ne laissait que très peu de temps à l'équipage pour réagir.

Par ailleurs, ces dysfonctionnements de sondes d'incidence ne sont pas sans rappeler les problèmes de sondes Pitot, permettant de mesurer la vitesse de l'avion, qui furent à l'origine de l'enchaînement de faits ayant conduit au crash du vol Rio-Paris d'Air France, en juin 2009. Ce plongeon inexpliqué a entraîné la mort des 189 passagers et membres d'équipage.

Le groupe Boeing pourrait mettre en garde les compagnies aériennes propriétaires d'avions Boeing 737 Max contre les risques de piqués des appareils causés par le mauvais fonctionnement du système de contrôle de vol, annonce l'agence Bloobmerg se référant à une source sous couvert d'anonymat. Et l'appareil n'était entré en service qu'au mois d'août dans la flotte de la compagnie à bas coût. La publication d'un rapport préliminaire est prévue 30 jours après la date de l'accident. Mais le problème n'a pas été résolu au cours du dernier vol. "Au total quatre vols ont souffert d'un problème lié à l'indicateur de vitesse", a confié Soerjanto Tjahjono, responsable du comité au cours d'une conférence de presse.

L'enquête sur le crash du Boeing 737 indonésien a démontré que cet appareil avait des problèmes récurrents d'anémomètre, induisant en erreur les pilotes.

La sonde défaillante du vol Bali-Jakarta, qui avait été remplacée, sera envoyée au constructeur pour examen, a-t-il ajouté.

Dimanche soir, 105 sacs contenant des restes humains avaient été récupérés par les sauveteurs, mais seulement 14 corps ont été formellement identifiés.

S'appuyant sur les premières données fournies par la boîte noire, le comité considère que l'appareil avait un indicateur de vitesse défectueux, qui a fait l'objet de réparations, sur les trois derniers vols avant l'accident. Les autorités de sécurité aérienne américaine et européenne les aident pour mener cette enquête.

Share