Un accord controversé sur les services financiers — Brexit

Share

La Grande-Bretagne resterait dans une union douanière temporaire avec l'Union européenne après le Brexit pour éviter une frontière coupant l'île d'Irlande entre le Nord, membre du Royaume-Uni, et le Sud, selon un nouvel accord intervenu entre Londres et Bruxelles, affirme dimanche le Sunday Times.

Les négociations avec Bruxelles doivent désormais "continuer et s'intensifier davantage", a-t-il ajouté.

David Lidington participait à Dublin à la Conférence intergouvernementale britannico-irlandaise, forum de discussion entre le Royaume-Uni et l'Irlande établi par l'accord de paix du Vendredi saint en 1998.

Les entreprises sont de plus en plus préoccupées par la perspective d'un Brexit sans accord, le 29 mars 2019 au soir, ou avec un accord qui limiterait leur accès au marché continental.

La monnaie britannique avait déjà bondi la veille après l'annonce du ministre du Brexit, Dominic Raab, qui laissait entendre, dans une lettre adressée au président de la Commission.

Mais le cabinet de Theresa May dément cette information, parlant de "spéculations". Ce blocage laisse planer le spectre d'une sortie sans accord final.

L'accord comportera une clause de sortie, ce qui pourrait permettre à la Première ministre Theresa May de convaincre les Brexiters sceptiques, indique-t-il.

Simon Coveney a lui estimé mercredi à Paris que si un accord devait intervenir en novembre, "les équipes de négociation doivent trouver une solution la semaine prochaine, ou pas loin".

Le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, a pourtant démenti jeudi la conclusion d'un tel accord.

Share