6 personnes menaçant de s'en prendre à Emmanuel Macron auraient été arrêtées

Share

Une enquête a été ouverte sur un projet d'action violente, "imprécis" et "mal défini".

Les personnes interpellées, mardi 6 novembre, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), sont cinq hommes et une femme, âgés de 22 à 62 ans a indiqué une source proche de l'enquête à franceinfo.

Les six personnes ont été interpellées dans les départements de l'Isère, de l'Ille-et-Vilaine et de la Moselle, selon france info.

"Les prévenus auraient préparé une action violente contre Emmanuel Macron".

Une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", a été lancée par le parquet de Paris, précise la chaîne.

Les six personnes arrêtées sont liées à l'ultradroite, précise l'AFP, qui cite des sources proches de l'enquête.

Les informations recueillies par les services de renseignements français indiquaient qu'un plan d'action violente contre le président de la République, "imprécis et mal défini à ce stade" selon une source proche de l'enquête, était envisagé par les suspects.

Lundi, lors de l'installation du nouveau directeur de la DGSI Nicolas Lerner, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est dit faire attention aux menaces venues notamment des "mouvements extrémistes de droite comme de gauche, très actifs sur notre territoire".

Share