Murielle Bolle veut "briser le silence" sur l'affaire du petit Grégory

Share

Alors que Murielle Bolle avait été mise en examen en juin 2017 pour le rapt de l'enfant comme le couple Jacob, ces mises en examen avaient été annulées pour des raisons de procédure. Bernard Laroche avait été incarcéré puis relâché, avant d'être tué d'un coup de fusil par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant, en 1985. Il était là quand je suis rentrée de l'école.

Murielle Bolle, qui était âgée de 15 ans à l'époque, assure avoir uniquement mis en cause son beau-frère (qui sera abattu ensuite par le père de la petite victime) parce qu'elle a cédé à la pression des enquêteurs. "Jamais je n'aurais pu cacher un tel crime, c'est horrible", assure-t-elle.

Murielle Bolle revient également sur l'impact de l'affaire sur sa vie. "Je l'ai dit et je le répète: le jour de la mort de Grégory, je suis sortie du collège comme d'habitude, j'ai pris le bus comme d'habitude, je me suis arrêtée chez la tante Louisette où étaient Bernard et son fils Sébastien, affirme Murielle Bolle dans les colonnes du Parisien".

C'est l'un des épisodes capitaux de cette énigme criminelle: les 2 et 3 novembre 1984, l'adolescente à la crinière rousse avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d'avoir enlevé le petit Grégory Villemin, en sa présence. J'espère qu'on va enfin me croire", lance-t-elle, comme un appel: " la justice, les parents de Grégory et l'opinion publique à laquelle j'ai été jetée en pâture. J'ai tenté de sortir une fois dans la cour mais j'ai reçu des projectiles. Je ne suis plus jamais ressortie.

A propos du livre qui sort ce jeudi 8 novembre, Muriel Bolle s'explique: "Pour dire que je ne suis pas celle que l'on dit, le monstre que l'on décrit".

" On m'a fait passer pour une moins que rien, une menteuse, estime celle qui a aujourd'hui 49 ans. On l'a fait passer pour un monstre", poursuit-elle.

Elle dit que le livre a été écrit aussi pour la mémoire de Bernard Laroche. Qu'ils continuent à chercher la vérité mais qu'ils arrêtent de s'acharner sur moi et Bernard. Personne ne veut m'entendre.

Dans un court extrait mis en ligne par l'émission "Sept à Huit" sur TF1 (à voir ci-dessous), Murielle Bolle s'exprime face caméra, très émue et au bord des larmes. Avec ce livre, elle dit espérer être entendue par sa sœur Marie-Ange Laroche - la veuve de Bernard - avec qui " ses relations n'ont plus jamais été les mêmes ". "Tous les jours je pense à lui".

Share