Plus de 1,6 million de véhicules rappelés par le constructeur

Share

Toyota va prochainement procéder au rappel progressif de 1,6 million de véhicules, pouvant potentiellement souffrir d'un problème au niveau du calculateur des airbags.

Si les précédents rappels avaient pour motif un risque d'incendie, ce dernier est, lui, décidé pour un défaut touchant les airbags! C'est la troisième opération du genre depuis septembre, un coup dur pour la marque notamment en Europe étant la région la plus touchée par ce nouveau rappel massif. "Un court-circuit interne pourrait se produire" et endommager le système, a souligné le groupe dans une notice d'information relayée par Europe1. Dans certains cas, le voyant d'alerte pourrait s'allumer et les airbags, ainsi que le dispositif qui permet aux ceintures de se bloquer lors d'un choc violent, pourraient être désactivés.

Dans d'autres cas, ces systèmes pourraient se déployer par inadvertance. Au départ, 1,06 million d'automobiles ont été convoquées au garage, dont 946 000 en provenance d'Europe, près de 81 000 en France pour les modèles Avensis et Corolla. Si le Nippon avoue n'avoir eu affaire à aucun accident du genre au Japon, il n'est pas en mesure de fournir des données pour les autres pays.

La seconde partie du rappel concernera 600'000 voitures, dont 13'400 en France. 81'000 voitures sont concernées en France par cette première partie de rappel. Ces véhicules ont déjà été affectées par un précédent rappel. Les 600 000 autres doivent être équipées côté passager d'un nouveau gonfleur d'airbag, le système actuel présentant un risque de déploiement anormal en cas d'accident. On dénombre une vingtaine de décès dans le monde en raison de ces airbags; Toyota n'est d'ailleurs pas le seul constructeur à devoir rappeler des voitures équipés de ces coussins de sécurité.

Share