L214 diffuse une nouvelle vidéo choc dans un abattoir de l'Indre

Share

De nouvelles images choc qui ont conduit l'association L214 à déposer, dans la foulée, une plainte auprès du procureur de la République de Châteauroux pour "maltraitance et actes de cruauté". Les bovins y sont mis à mort dans des conditions d'hygiène déplorables, et dans des souffrances à peine croyables.

La vidéo de 4 minutes est en ligne depuis vendredi 2 novembre. Malgré un investissement récent de 1,6 million d'euros pour moderniser le site, on constate la présence d'outils inadaptés et des pratiques cruelles.

Au Boischaut, malgré le compte rendu de l'inspection, qui avait relevé des infractions notées C et D - notamment à la tuerie -, rien ne semble avoir changé deux ans après. Le porte-parole de L214, Sébastien Arsac, explique au quotidien: "le rapport accablant des services vétérinaires avait déjà identifié des non-conformités majeures qu'on retrouve dans cette nouvelle enquête en 2018".

Parmi les élus et les agriculteurs locaux, c'est l'incompréhension.

"Des bovins découpés alors qu'ils sont encore vivants". "Si ces images étaient avérées, cela porterait préjudice à toute la filière".

"Evidemment, on ne peut pas supporter les images que l'on voit sur la vidéo", commente François Daugeron, président de la Communauté de communes de La Châtre et Sainte-Sévère, qui gère l'établissement, contacté par France Inter, avant d'affirmer avoir "pris conscience" de la situation et expliquant vouloir "tout mettre en oeuvre pour améliorer la situation". "Nous venons de recruter une personne responsable de la qualité pour faire évoluer nos pratiques".

Share