Facebook: dépasse les attentes au 3e trimestre

Share

Pour le nombre d'utilisateurs, Facebook revendique avec son application principale, 2,27 milliards d'utilisateurs actifs par mois (+10 % sur un an) et 1,49 milliard d'utilisateurs actifs par jour (+9 %).

Ils lui préfèrent les messageries Messenger et WhatsApp (possédées par le groupe) ou le format "Stories", ces petits montages vidéo ou photo qui disparaissent après une journée, particulièrement populaires sur Instagram, également propriété de Facebook.

En gros, le nombre d'utilisateurs de Facebook baisse très légèrement en Europe, stagne en Amérique du Nord et progresse dans les pays émergents - où les marchés publicitaires sont beaucoup moins lucratifs.

Les investisseurs se sont montrés extrêmement nerveux après la publication des résultats et le titre a opéré de violents mouvements de yo-yo, passant du rouge au vert en l'espace de quelques minutes, au gré des déclarations de Mark Zuckerberg. Des investissements portant sur des technologies et des recrutements destinés à purger le réseau.

Les dirigeants de Facebook avaient averti la veille que les coûts liés à la protection des données personnelles et un ralentissement de l'utilisation des services du réseau social sur ses plus importants marchés publicitaires pèseraient sur les marges bénéficiaires pendant les deux prochaines années au moins.

Facebook avait connu un coup de tabac boursier dans la foulée de ses résultats trimestriels décevants en juillet, perdant 120 milliards de capitalisation boursière en une seule séance, du jamais vu à Wall Street.

Une saturation qui s'illustre avec les chiffres du troisième trimestre, qui ont tous confirmé que Facebook a fini par subir le ralentissement qu'il avait prévu et annoncé dès 2016 et amplifié depuis par les scandales.

Le réseau social a dégagé un bénéfice net de 5,14 milliards de dollars, en hausse de 9%, un rythme là encore bien inférieur au bond de 31% du trimestre précédent.

Le groupe avait aussi déjà prévenu que ses dépenses en matière de sécurité et de contrôle des contenus allait peser sur sa rentabilité. Il a déboursé sur le trimestre 7,95 milliards de dollars contre 5,2 milliards à la même époque l'an dernier.

La société avait prévenu que ses bénéfices, ainsi que la croissance de ses revenus, pourraient être les plus lents de ces dernières années. Il est aussi de plus en plus boudé par les plus jeunes.

Share