Ségolène Royal annoncera sa décision début 2019 — Élections européennes

Share

"J'aurais dû mettre fin à cette situation dès le début de la campagne et me séparer", regrette Ségolène Royal qui évoque "la violence de l'adultère, et la férocité de la bigamie qui tétanise". Elle a déclaré qu'elle est réclamée par un groupe qui rassemblerait socialistes et écologistes afin de devenir leur leader aux élections européennes. Nommée par le gouvernement ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique, la candidate à la présidentielle de 2007 n'hésite pourtant pas à tacler l'exécutif et notamment le président de la République. Ségolène Royal a souligné, par ailleurs, que l'avenir de l'Europe est actuellement très menacé et qu'elle répondra à toutes les questions en liaison avec ce sujet.

Depuis quelques jours, les extraits du nouveau livre de Ségolène Royal relatant sa rupture avec François Hollande sont particulièrement commentés dans les médias français. Elle y raconte les difficultés qu'elle avait rencontrées durant sa vie de femme politique.

"La prise de parole dans le mouvement #metoo m'a aussi autorisée à cette prise de parole que beaucoup m'ont demandée, a-t-elle expliqué au micro de France Inter, même si cela a été douloureux de prendre la plume pour écrire et revivre un certain nombre de scènes que j'avais rangées dans ma mémoire frigorifiée".

Share