Apple porté par ses iPhone, mais ses prévisions déçoivent | Entreprises

Share

C'est une stratégie qui va se poursuivre de plus belle avec l'iPhone XS et XS Max (à partir de 999 $ et 1099 $), et même l'iPhone XR censé être plus abordable avec un ticket d'entrée à 749 $.

Le groupe a par ailleurs fait savoir qu'il allait cesser de communiquer sur les ventes unitaires d'iPhone, d'iPad et d'ordinateurs Mac, une décision mal accueillie par la communauté financière puisqu'il ne sera plus possible de calculer le prix moyen de vente des téléphones, une mesure clé de la performance. D'après Apple, ce n'est plus " nécessairement représentatif " de sa santé financière. Le PDG d'Apple a accompagné ces résultats d'une annonce tonitruante. On n'a pas la ventilation par modèles (iPad, iPad mini, iPad Pro...) - ce fut le cas autrefois pour les Mac - mais au moins on peut comparer d'un trimestre et d'une année sur l'autre, l'évolution des volumes écoulés dans chaque grande famille produits.

Surprise du chef pour les analystes financiers qui suivent Apple. Pour le quatrième trimestre (clos le 30 septembre) de son exercice 2018 décalé, Apple a réalisé un chiffre d'affaires de 62,9 milliards de dollars (+20 % sur un an) et un bénéfice net de 14,1 milliards de dollars (+32 %). L'iPhone s'envole avec un chiffre d'affaires de +28,9%, mais cette excellente progression n'est pas obtenue par une augmentation du nombre de ventes: avec 46,89 millions d'unités vendus, contre 46,68 millions d'unités pour le quatrième trimestre de l'année dernière, Apple n'a vendu que 0,5% d'unités de plus. Avec 46,9 millions d'unités écoulées, la marque en a même vendu moins que ne l'espéraient les analystes. Sur l'ensemble de l'année 2018, la société affiche un chiffre d'affaires de 265,5 milliards de dollars, en hausse de 15 % sur un an, et un bénéfice de 59,5 milliards de dollars (+23 % sur un rythme annuel). Il n'a pas cité de pays particulier mais a dit ensuite, lors d'une conférence téléphonique, qu'il s'agissait du Brésil, de l'Inde, de la Russie et de la Turquie.

Avec environ 12% du marché mondial, la firme à la pomme a perdu au deuxième trimestre (avril-mai-juin) sa deuxième place en termes d'unités vendues, détrônée par le chinois Huawei qui connaît une croissance ultrarapide, selon les cabinets Gartner et IDC, dans un marché toujours dominé par le sud-coréen Samsung.

Le groupe évalue à deux milliards de dollars l'impact des taux de change sur ses ventes du trimestre en cours, a aussi indiqué le directeur général, ajoutant tabler sur un taux d'imposition de 16,5% pour ces trois mois. D'autant que les prévisions de ventes pour la fin de l'année ont déçu, avec Apple qui a exprimé ses incertitudes sur sa capacité à équilibrer l'offre et la demande.

Share