Bientôt une nouvelle taxe sur les colis en France ?

Share

C'est ce que souhaite David Lisnard, maire de Cannes et vice-président de l'Association des maires de France (AMF), révèlent Les Echos, mardi 30 octobre 2018.

Les Échos rapportent que l'Association des maires de France et des députés La République en marche soutiennent la proposition du maire Les Républicains de Cannes de taxer de 1 euro chaque achat sur Internet pour financer un allégement des charges des petits magasins.

La solution pour contrer la crise des commerces de proximité? Pour tenter de sauver le commerce de proximité, l'AMF a annoncé qu'elle soutenait un amendement, déposé au projet de loi de Finances, pour créer une taxe de 1 euro sur chaque colis livré à domicile.

Cette taxe ne concernerait que les achats réalisés en ligne, voués à être livrés à domicile. " Pas question de taxer les livraisons dans les commerces physiques ou dans les points relais, ce mode de livraison qui représente un tiers des 500 millions de livraisons annuelles, leur apporte un peu de rentabilité ", précise-t-il. L'objectif d'un tel projet serait aussi de lutter contre la vacance commerciale des centres-villes, qui est passée de 6,1 % en 2001 à 11,3 % en 2016, rappelle La Gazette des Communes. C'est assez simple: le commerçant en ligne (Amazon, Cdiscount, etc) récolte la taxe (qui a pour nom "fiscalité locale commerciale équitable ") et la reverse directement à l'État qui doit ensuite aider les collectivités. Cet argent permettrait ainsi un abattement de 10 % sur la taxe foncière des petits commerces.

Cela représenterait une réduction fiscale de l'ordre de 335 millions d'euros à l'échelle nationale.

"Les consommateurs seraient face à un choix commercial plus équitable, en faveur du dynamisme de leur cœur de ville, alors que le e-commerce ne contribue pas autant à l'effort fiscal, fragilise les emplois locaux et consomme de l'espace public à la seule charge du contribuable", justifient les maires.

Share