Postes Canada: au tour des employés de Montréal de faire la grève

Share

Cette grève devait aussi affecter mardi les villes de la Rive-Nord et de la Rive-Sud, dont Terrebonne, Laval, Chambly, La Prairie, Saint-Bruno-de-Montarville, Châteauguay et Beauharnois.

Mercredi matin, le STTP a annoncé le début d'une grève à la section locale de Joliette, dans Lanaudière, de même qu'à celles de Sorel-Tracy, Saint-Jean-sur-Richelieu, Salaberry-de-Valleyfield et Vaudreuil-Dorion, en Montérégie, et de Saint-Jérôme, dans les Laurentides.

Les membres de la section locale de l'archipel des Îles-de-la-Madeleine, au Québec, sont toutefois rentrés au travail, tout comme ceux d'Ottawa, de Vancouver et de Sudbury.

En revanche, les syndiqués de Montréal ont mis fin à leur grève, tout comme les employés des postes en Saskatchewan et en Ontario à Fort Frances, à Deep River, à Kenora, à Kapuskasing, à Tri Town et à Cobourg, ainsi qu'à Fort St. John, Dawson Creek et Fort Nelson, en Colombie-Britannique.

Les salaires, les conditions d'emploi et la charge de travail sont au coeur du litige.

Postes Canada reconnait que ce débrayage à Montréal aura des répercussions importantes sur les opérations.

"Les gens ont un itinéraire de huit heures, mais ils doivent terminer leurs routes".

Postes Canada dit collaborer afin de régler les problèmes de charge de travail entraînés par l'augmentation des volumes de colis.

Share