Patrick Sébastien raconte son éviction de France Télévisions

Share

"Je me suis fait virer".

L'animateur est revenu sur son départ programmé de France Télévisions dans l'émission de Thierry Ardisson, Les Terriens du samedi. Après 22 ans de collaboration, France Télévisions a décidé de ne pas reconduire le contrat de l'animateur du "Plus grand cabaret du monde" qui se termine en 2019. "On m'a fait plus de choses qui ont dû me pousser à partir (...) Au bout de compte ils y sont arrivés".

L'animateur du Plus Grand cabaret du monde et des Années Bonheur a dénoncé un manque de "respect" de la part de la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. "Et quand je l'ai vue elle savait pas que j'avais fait le Grand Bluff qui est le record d'audience", a révélé Patrick Sébastien avant de poursuivre en n'hésitant pas à se comparer à Yannick Noah : "C'est comme le patron de la Fédération de tennis qui sait pas que Noah a gagné Roland-Garros, c'est un peu ça." .

S'il rappelle que sa situation est bien plus enviable que celle des gens qui "se font virer dans des circonstances plus difficiles", il trouve cavalier de n'avoir même pas été reçu par la direction de France Télévisions. On a convoqué ma femme qui est la directrice de ma boîte pour lui dire en cinq minutes: 'vous lui direz que c'est fini'. "C'était violent." Contactés par l'AFP, France Télévisions et France 2 n'ont pas souhaité réagir à ces propos.

Les jours de l'auteur et interprète de chansons festives comme Le petit bonhomme en mousse, Les sardines, Une P'tite pipe hourra!

Lors de l'entretien accordé à Thierry Ardisson, l'animateur a cité une étude sur lui réalisée par France 2 il y a un an qui a conclu: "Patrick Sébastien fait de l'audience malgré tout grâce à son pouvoir contaminant".

Le service public se sépare une fois de plus d'un "homme blanc de plus de 50 ans". Comme ça, j'ai appris que j'étais un virus.

Share