Manger bio réduirait les risques de cancer de 25%

Share

Durant sept ans, des scientifiques ont scruté la santé de personnes qui consomment au moins 50% d'aliments bio.

L'alimentation tient une grande place dans notre vie et dans notre santé. Telle est la conclusion d'une étude publiée lundi dans la revue médicale Jama Internal Medicine. Les chercheurs ont ensuite observé la répartition des maladies en fonction de la consommation de bio. Résultat: les cancers sont 25% moins nombreux chez les consommateurs de bio. La baisse est même de 34% pour les cancers du sein chez les femmes ménopausées, et de 76% pour les lymphomes.

Pour expliquer ces différences entre les différents groupes, les chercheurs de l'Inra avancent plusieurs hypothèses.

La présence de résidus de pesticides synthétiques beaucoup plus fréquente et à des doses plus élevées dans les aliments issus d'une agriculture conventionnelle comparés aux aliments bio. "Les grandes forces de l'étude sont la taille de la cohorte et la durée du suivi". Car comme l'ont déjà prouvé des études antérieures, les consommateurs d'aliments bio ont en moyenne une alimentation plus saine, fument moins, pratiquent plus régulièrement de l'exercice physique ou encore appartiennent à des catégories sociales plus élevées que la moyenne.

Toutefois, les disparités entre consommateurs peuvent également être dues à des modes de vie différents.

Share