L'Eglise qui divise Kiev et Moscou

Share

Le Patriarcat de Constantinople a reconnu jeudi une Église orthodoxe indépendante en Ukraine.

Le président ukrainien Petro Porochenko a salué une mesure qui "dissipe les illusions impérialistes et chauvines de Moscou".

Le saint-synode à Istanbul a également décidé de rétablir dans sa fonction le Patriarche Filaret Denisenko. L'homme avait été excommunié par Moscou en 1991 car il venait de créer l'Eglise orthodoxe ukrainienne.

Autre décision prise: la révocation des dispositions légales de 1686 rattachant la métropole de Kiev au Patriarcat de Moscou.

En représailles, l'Eglise russe a annoncé la rupture de ses liens avec le Patriarcat de Constantinople et a dénoncé une décision qu'elle compare au schisme de 1054 qui a scellé la séparation entre le christianisme occidental et le christianisme oriental.

Selon le chef du département synodal du Patriarcat de Moscou Vladimir Legoïda, les décisions non canoniques du Patriarcat de Constantinople concernent le sort de millions de personnes en Ukraine et dans le monde orthodoxe, puisqu'il s'agit d'une "tentative de saper les bases du système canonique de l'orthodoxie".

Share