Qui gouvernera l'islam — Arabie Saoudite-Iran

Share

Si aucune trace de Khashoggi n'est retrouvée dans le consulat, le corps du journaliste saoudien pourrait bien avoir été entreposé dans ce fameux fourgon noir.

Le célèbre journaliste dissident a disparu le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul.

A noter qu'après plus d'une semaine sans nouvelle de Jamal Khashoggi, le bureau des Nations unies pour les droits de l'homme a appelé la Turquie et l'Arabie Saoudite à ouvrir une enquête sur sa disparition.

Des télévisions turques ont diffusé des images de vidéosurveillance montrant notamment l'entrée au consulat saoudien d'Istanbul du journaliste Jamal Khashoggi et de l'équipe soupçonnée d'être responsable de sa disparition. Des agents saoudiens auraient ensuite démembré son corps avec une scie à os. "C'est un scénario tout droit sorti de Pulp Fiction", confie un officiel turc au New York Times. L'ONU demande également à la Turquie et à l'Arabie saoudite une enquête sur les faits.

Jamal Khashoggi, un journaliste critique du pouvoir de Ryad qui écrivait notamment pour le Washington Post, s'est rendu au consulat le 2 octobre, sur rendez-vous, pour des démarches administratives.

Sa fiancée, qui l'attendait à l'extérieur, assure qu'il n'en est jamais ressorti et des sources au sein des services de sécurité turques pensent qu'il a été tué à l'intérieur du consulat.

Pour sa part, Riyad avait réagi via l'agence officielle de presse saoudienne SPA, affirmant que l'intéressé avait déjà quitté les locaux de la mission diplomatique. D'autres images montrent un van entrer dans le consulat puis en ressortir et se rendre à 15h08, selon la chaîne 24 TV, à la résidence du consul toute proche.

Selon le rédacteur en chef du quotidien Aksam, Murat Kelkitlioglu, s'exprimant sur 24 TV lors de la présentation des images, il est " certain " que Jamal Khashoggi est transporté dans ce van, mort ou vivant. "Ils ne sont pas réputés pour être de grands communicants, leur enquête est peut-être plus avancée qu'ils ne l'affirment, mais en tout cas ils disent qu'ils veulent fouiller le consulat", explique la correspondante de Reuters à Istanbul, Emily Wither.

Ryad a fermement démenti la thèse de l'assassinat. 24 TV et d'autres chaînes de télévision ont aussi diffusé des images qui seraient celles des membres de ce groupe arrivant à l'aéroport d'Istanbul puis à leur hôtel.

Les personnes à bord de ces vols avaient, toujours selon Sabah, des chambres réservées dans des hôtels proches du consulat jusqu'au 5 octobre.

Le quotidien pro-gouvernemental Sabah a publié les noms, l'âge et les photographies de quinze hommes présentés comme l'"équipe d'assassinat" dépêchée par Riyad.

Le nom de l'une de ces personnes, Salah Muhammed Al-Tubaigy, correspond à celui d'un lieutenant-colonel du département saoudien de la médecine légale. Récemment, le président américain Donald Trump a confirmé avoir abordé le sujet avec des hauts responsables saoudiens, l'idée étant de faire la lumière sur cette affaire. "J'implore le président Trump et la Première dame Melania Trump d'aider à faire la lumière sur la disparition de Jamal", a écrit Hatice Cengiz dans une tribune publiée dans le Washington Post.

Les autorités saoudiennes, le prince héritier de la couronne Mohammed ben Salmane y compris, nient l'ensemble des accusations turques.

Dans une interview réalisée par la BBC trois jours avant sa disparition, M. Khashoggi a affirmé qu'il n'avait pas l'intention de revenir dans son pays, de crainte d'y être arrêté.

Share