VIDÉO. Journaliste saoudien disparu à Istanbul : des images de vidéosurveillance diffusées

Share

Selon la police turque, il n'en est jamais ressorti, mais Riyad affirme le contraire.

Les services de sécurité turcs vont pouvoir inspecter le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul pour tenter de tirer au clair la mystérieuse disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Cela a été publié dans un article publié dans le Washington Post au sujet de Khashoggi, qui a été porté disparu après être entré au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre. Une capture d'écran des images de vidéosurveillance le montrant entrer au consulat avait déjà été diffusée par certains médias, mais la chaîne turque 24 TV est la première à diffuser les vidéos. Jamal Khashoggi y critiquait régulièrement Mohammed ben Salmane, prince héritier du royaume saoudien, lui reprochant son attitude autoritaire et les disparitions de ses opposants. Un van noir est visible, garé à proximité.

La police turque a révélé samedi qu'un groupe de 15 Saoudiens a fait l'aller et retour à Istanbul et au consulat le jour de la disparition du journaliste.

Selon le rédacteur en chef du quotidien Aksam, Murat Kelkitlioglu, s'exprimant sur 24 TV lors de la présentation des images, il est " certain " que Jamal Khashoggi est transporté dans ce van, mort ou vivant.

Citant un responsable américain briefé sur la question par ses homologues turcs, le Washington Post a affirmé que "le corps de Khashoggi a été probablement découpé et mis dans des caisses avant d'être transféré par avion hors du pays".

Le responsable a déclaré que le meurtre avait été rapide et complexe: il est arrivé au consulat dans les deux heures suivant l'arrivée d'une équipe d'agents saoudiens, avant de se faire couper le corps avec une scie à os.

A ce propos, des informations publiées par le quotidien pro-gouvernemental turc Sabah indiquent que deux avions privés appartenant à une entreprise proche du gouvernement saoudien ont atterri à Istanbul le 2 octobre et en sont repartis le même jour, l'un vers Dubaï aux Emirats arabes unis, l'autre vers l'Egypte.

Le nom de l'une de ces personnes, Salah Muhammed Al-Tubaigy, correspond à celui d'un lieutenant-colonel du département saoudien de la médecine légale.

Les personnes à bord de ces vols avaient, toujours selon Sabah, des chambres réservées dans des hôtels proches du consulat jusqu'au 5 octobre. Au plus haut niveau de la hiérarchie turque, l'affaire est prise très au sérieux et le président Recep Tayyip Erdogan, qui a affirmé attendre les résultats de l'enquête pour s'exprimer, révélait hier que toutes les entrées et sorties dans l'enceinte du consulat saoudien sont passées au peigne fin par les enquêteurs, de même que celles ayant eu lieu à l'aéroport.

Share