"Bête", "brillant", "faux" : quand Force ouvrière fiche ses cadres

Share

Et au contraire, d'autres sont qualifiés d'"intègre", de "brillant mais pas fiable" ou de "trop intelligent pour entrer au bureau confédéral". "Le Canard enchaîné ", la direction actuelle de Force ouvrière a entrepris en 2016 de ficher une bonne partie des responsables du syndicat. "Bête", "complètement dingue", "mauvais", "franc-maçon", "déteste JCM [Jean-Claude Mailly]" ou encore "apprécié par PP [Pascal Pavageau, le nouveau secrétaire général de FO]: le document, ponctué de qualificatifs plus ou moins dépréciatifs, a été constitué en octobre 2016 par des proches de Pascal Pavageau, selon l'hebdomadaire satirique".

"Après une succession difficile au moment du congrès en avril dernier, Jean-Claude Mailly ne souhaite pas "intervenir publiquement" après les révélations où "[Pascal] Pavageau reconnaît clairement que c'est son initiative". "J'ai décroché", assure l'ancien patron de FO, "mais je ne comprends pas pourquoi on fait ça, le principe même d'avoir un fichier, ça me fait mal".

"Interrogé par Le Canard Enchaîné, Pascal Pavageau, secrétaire général de FO a expliqué qu'il s'agissait d'une " belle connerie " et d'une " grave erreur ". Et d'expliquer au Canard : "Pour moi, c'était un mémo, de l'ordre de la prise de notes, mais je n'avais jamais vu ni avalisé le résultat, qui est truffé d'âneries, de raccourcis". Dont l'une, explique-t-il sur RTL, dans laquelle il serait "traité d'homophobe". Mais il a jugé que " c'est révélateur de quelque chose " sur son successeur. Programmée le 17 octobre, une réunion de la commission exécutive du syndicat s'annonce houleuse.

Share