Art contemporain. Sotheby's, grande perdante de la supercherie Banksy

Share

En tant qu'œuvre ou performance anarchiste anti-marché de l'art, ce tour de Banksy est un coup de maître. L'artiste a toutefois expliqué dans une vidéo, qu'il a posé un système de broyeur dans le cadre de la toile, au cas où elle serait vendue. Le public présent aux enchères a eu la surprise d'entendre se déclencher une alarme et de voir la toile glisser vers le bas du tableau dont le cadre dissimulait une broyeuse à papier.

Auréolé de ce happening retentissant, qui figurait samedi parmi les sujets les plus discutés sur les réseaux sociaux au Royaume-Uni, le tableau - et son cadre déchiqueteur - pourrait au final valoir encore plus cher, a estimé Alex Branczik, un responsable de la maison d'enchères américaine. Personne n'était au courant, même la maison Sotheby's, organisatrice de la vente.

"Samedi soir, l'artiste a mis en ligne une vidéo explicative sur son compte Instagram, accompagnée de la citation " quel plaisir que de détruire pour recommencer ", attribuée à Picasso". Il a triomphalement tourné en dérision la vente aux enchères et ceux qui sont disposés à payer des sommes énormes pour son travail - le tableau, aujourd'hui transformé en rubans, venait tout juste de se vendre à plus de 1 million de livres [1,14 million d'euros], taxes comprises. Certains croient avoir aperçu un mystérieux homme portant chapeau et lunettes de soleil près de l'entrée de Sotheby's peu après la vente. Nous avons parlé avec l'acheteur, qui a été surpris par cette histoire.

La presse britannique spécialisée s'interrogeait également sur une éventuelle complicité de Sotheby's, Alex Branczik, cité par le site The Art Newspaper, a assuré ne pas avoir été averti du canular, la maison d'enchères restant de son côté injoignable samedi pour commenter plus avant cet " incident inattendu ". "Nous sommes en discussion quant aux prochaines étapes", a déclaré la maison d'enchères dans un communiqué.

Cette vente devrait renforcer encore la mythologie Banksy, graffeur et peintre de Bristol (sud-ouest d'Angleterre), qui se plaît à garder son identité secrète.

Share