Pédophilie : le Pape François ordonne une enquête contre un ex-cardinal

Share

L'ancien archevêque de Québec, qui œuvre maintenant dans les hautes sphères du Vatican, a écrit une lettre dans laquelle il répond de manière cinglante au nonce qui a accusé le pape d'avoir dissimulé les inconduites sexuelles d'un éminent prélat américain, affirmant que ces allégations étaient un " montage politique " blasphématoire.

Le cardinal Marc Ouellet, qui occupe le poste de préfet pour la Congrégation des évêques, s'est porté à la défense du pape en pourfendant ses critiques dans une lettre ouverte adressée à Mgr Carlo Maria Vigano.

"En référence à d'autres accusations portées contre le prélat, le Saint-Père a décidé de combiner les informations récoltées durant l'enquête préalable avec une étude supplémentaire approfondie de toute la documentation présente dans les archives des dicastères et bureaux du Saint-Siège concernant l'ex-cardinal McCarrick, afin de vérifier tous les faits importants, en les replaçant dans leur contexte historique et en les évaluant objectivement", annonce le Vatican.

Il a demandé la démission du pape François, parce qu'il aurait laissé la corruption endémique envahir l'Église.

Le cardinal Ouellet remet cependant cette version des faits en doute. "Il est faux de présenter les mesures prises à son égard comme des "sanctions" décrétées par le pape Benoît XVI", a-t-il écrit. "Aussi bien les abus que leur couverture ne peuvent plus être tolérés et un traitement différent pour les évêques qui les ont commis ou couverts représente en fait une forme de cléricalisme qui n'est plus acceptable", poursuit le texte. "Néanmoins, comme l'a dit le pape François, 'nous suivrons le chemin de la vérité, où qu'il nous porte'".

Tout récemment, le pape François a indiqué qu'une enquête détaillée sera menée dans les archives du Vatican, pour faire la lumière sur l'ancien cardinal américain, Theodore McCarrick, qui a d'ailleurs été déchu de son titre depuis plusieurs mois suite aux accusations d'abus sexuels.

Share