EA prend au sérieux les accusations contre Ronaldo, sa cover star

Share

De Las Vegas, où la police a ouvert lundi une enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, qui affirme avoir été violée par le footballeur portugais en juin 2009, à Udine, petite ville du nord-est de l'Italie proche de la frontière slovène, l'affaire Ronaldo est devenue mondiale en moins d'une semaine. La Vieille Dame n'a en revanche pas été suivie par tout le monde comme en témoigne le cours de l'action à la Bourse de Milan qui a perdu 9,92% ce vendredi (1,19 euros).

Cristiano Ronaldo joue sur deux terrains.

FIFA 19 vient de sortir avec Cristiano Ronaldo sur la jaquette du jeu, il est donc difficile pour EA de le faire totalement disparaître vu que la communication du nouveau titre se base sur son image, et c'est sans doute la raison pour laquelle il est de retour sur le site d'EA. "Nous suivons la situation de près car nous attendons des sportifs qui sont en couverture de nos produits et de nos ambassadeurs qu'ils se comportent d'une manière conforme aux valeurs d'EA", a expliqué le groupe américain dans un communiqué, qualifiant lui aussi les accusations de "préoccupantes". En effet, le journal allemand "Der Spiegel" a dévoilé des extraits du contrat mettant en avant la somme de 325 000€ payée par Cristiano Ronaldo afin de faire taire sa supposée victime.

"Je refuse de nourrir ce cirque médiatique monté par des gens qui cherchent à se faire de la publicité à mes dépens", a-t-il ajouté dans ce message en anglais, se disant serein et avec "la conscience claire".

Jeudi, l'attaquant a reçu à la fois le soutien de sa sélection nationale et de son club de Turin.

Il n'est cependant pas impossible que l'éditeur fasse de nouveaux changements si l'accusation se révèle être vraie. Aucun conseiller juridique de Cristiano Ronaldo ne l'a démenti. A l'époque, Santos avait laissé entendre que c'était pour faciliter son adaptation en Serie A.

Share