Cavale de Redoine Faïd: trois complices présumés mis en examen et écroués

Share

Trois autres de ses complices présumés ont été interpellés lundi matin en région parisienne. Les trois autres suspects avaient été placés en garde à vue.

Visés par un mandat d'arrêt, son frère et ses neveux ont été mis en examen pour la quasi-totalité des faits reprochés à Redoine Faïd, et le premier a été placé en détention provisoire. Le braqueur multirécidiviste, arrêté le 3 octobre dans l'Oise, trois mois après son évasion spectaculaire de la prison de Réau (Seine-et-Marne), a entamé une grève de la faim ce lundi 8 octobre à l'heure du déjeuner, selon les informations de La Voix du Nord, Le Figaro et BFMTV, confirmées par l'Administration pénitentiaire auprès de l'AFP. C'est notamment elle qui a mené les enquêteurs sur la piste du fugitif.

Une grève de la faim entamée pour contester l'incarcération de sa logeuse et de membres de sa famille, a expliqué Redoine Faïd dans une lettre envoyée aux magistrats et transmise à la direction de la prison, selon une source proche du dossier. Cette ex-adjointe de sécurité à la police aux frontières (PAF) à l'aéroport de Roissy a également été identifiée comme la petite amie d'Ishaac, 25 ans. "Il était aux abois, méconnaissable".

Faïd s'était déjà évadé le 13 avril 2013 de la prison de Lille-Sequedin, en prenant quatre surveillants en otages. Son frère Rachid a été placé en détention provisoire à Fleury-Mérogis (Essonne) et ses deux neveux, Liazid F.et Ishaac H., à Bois d'Arcy (Yvelines) et Meaux (Seine-et-Marne).

Mis en examen mercredi, notamment pour "évasion en bande organisée", "enlèvement et séquestration en bande organisée", "association de malfaiteurs en vue de la commission de crimes" et pour "transport d'armes ou d'engin explosif", il a été de nouveau incarcéré, cette fois-ci dans la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), l'une des plus sécurisées de France.

Share