Pourparlers Poutine-Modi dominés par les ventes d'armes — Inde

Share

L'Inde a acheté hier à la Russie des systèmes de défense antiaérienne S-400, à l'occasion de la visite à New Delhi du président russe Vladimir Poutine.

Les négociations pour l'acquisition des armements russes étaient en cours depuis de nombreux mois, en dépit des menaces de sanctions brandies par les États-Unis en cas de conclusion d'un accord. Les livraisons doivent débuter d'ici fin 2020, a précisé cette source. Le Congrès américain a adopté en 2017 une loi afin de contraindre la Russie pour le conflit en Ukraine et une ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine, loi qui impose des sanctions à quiconque conclut des contrats d'armement avec des entreprises russes. Poutine et Modi devraient également aborder un contrat de 200 hélicoptères légers polyvalent Ka-226, pour un milliard de dollars, et une possible vente de quatre frégates de classe Krivak, estimée à deux milliards de dollars. Considérant les sanctions de Washington contre Moscou comme des mesures unilatérales ne devant pas s'appliquer à son pays, le ministre de la Défense indien avait rappelé son attachement aux relations de défense entre la Russie et l'Inde.

Le système de missiles anti-aériens S-400 déployé en Russie. Depuis son arrivée au pouvoir, le nationaliste hindou Narendra Modi a toutefois cultivé le rapprochement avec Washington, tandis que la Russie courtise de plus en plus le Pakistan et la Chine.

Huit protocoles d'accord et accords de coopération ont été signés en présence des deux dirigeants, notamment dans le domaine spatial. Ils ne souhaitent pas froisser leur allié indien, les deux puissances ayant le même intérêt à contrebalancer la montée de la Chine en Asie.

" L'Inde est très importante pour la politique américaine dans l'espace Indo-Pacifique et ils ne trouveront pas d'allié de la taille et du poids de l'Inde", a noté Manoj Joshi, expert de questions géostratégiques à l'Observer Research Foundation de New Delhi. Moscou " a toujours été disposé à nous donner des armes et systèmes d'armement stratégiques, ce que les États-Unis n'ont jamais fait", a déclaré Manoj Joshi.

L'armée indienne est actuellement engagée dans un vaste effort de modernisation de son armement. Autant d'acquisitions suivies de près par ses voisins pakistanais et chinois.

Selon les experts, les S-400 russes et la sophistication de leur technologie viendraient combler une carence stratégique des capacités de défense de l'Inde.

" L'accord de fourniture des S-400 avec l'Inde est un nouveau jalon dans l'histoire de la coopération militaire et technique entre nos deux pays".

Share