Des militants identitaires envahissent le siège de SOS Méditerranée — Aquarius

Share

Ils sont montés sur le toit de la salle de concert de l'Aéronef, munis d'une banderole géante sur laquelle on pouvait lire " Pas de rappeur islamiste à Lille".

A Marseille, des militants de Génération identitaire se sont introduits dans les locaux de SOS Méditerranée qui collabore avec le navire Aquarius pour le sauvetage en mer des migrants.

Une vingtaine d'activistes de Génération identitaire a délogé le 5 octobre les salariés de l'association SOS Méditerranée en son siège marseillais.

Peu après cette opération coup-de-poing, des dizaines de militants identitaires ont été placés en garde à vue dans les commissariats de la ville dans le cadre d'une enquête de flagrance ouverte pour "violences volontaires et séquestration en réunion", a indiqué la police. Aucune personne n'a été blessée et les individus ont été interpellés sans incident très rapidement après le début de leur action, vers 14 heures, a précisé la même source. "Le personnel de SOS Méditerranée est sain et sauf, mais sous le choc", a réagi l'ONG sur son compte Twitter. Dans un précédent message, il appelait à "saisir l'Aquarius", par lequel "l'ONG pro-migrants" se rend "complice du trafic d'êtres humains". Selon des informations de France Bleu et de 20 minutes, 22 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre. Ce groupe, qui avait par le passé ciblé des mosquées, s'est focalisé ces derniers mois sur les migrants, sous la bannière "Defend Europe" déployée en Méditerranée ou dans les Hautes-Alpes.

Pour afficher son soutien à "L'Aquarius", SOS Méditerranée propose également une pétition en ligne. L'organisation a appelé à des rassemblements samedi dans plusieurs dizaines de villes de France et d'Europe afin de la soutenir.

Share