Pour Macron, la démission de Collomb est une "péripétie"

Share

C'est le Premier ministre Edouard Philippe qui va assurer l'intérim du ministre de l'Intérieur, parti à la reconquête de Lyon, en attendant la nomination de son successeur place Beauvau. Radio France affirme qu'entre 2009 et 2014 une dizaine de salariés du parti centriste étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, au profit notamment de Marielle de Sarnez, devenue ministre des Affaires européennes, et de Sylvie Goulard, désormais ministre des Armées.

Les déclarations sur l'absence de crise gouvernementale en France, faites par le Président Macron et le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, suite au départ du ministre Gérard Collomb, ont provoqué des vives réactions dans le monde politique et sur internet. Roselyne Febvre en parle avec David Revault-d'Allonnes et Bruno Jeudy.

Emmanuel Macron se veut imperturbable. "Le reste, ce sont des péripéties", a assuré le chef de l'État lors de sa visite au Mondial de l'Auto. Gérard Collomb s'est d'abord livré à son propre satisfecit.

Après avoir annulé son déplacement en Afrique du Sud, le Premier ministre a profité de ses nouvelles fonctions - provisoires - pour féliciter les policiers pour l'arrestation de Redoine Faïd en se rendant dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire, à Nanterre. "L'Etat est tenu", a ajouté le porte-parole du gouvernement à l'Assemblée. "Ce problème s'est déjà posé pour remplacer Nicolas Hulot, et il se pose actuellement d'autant plus que le poste de ministre de l'Intérieur est très sensible ". Ce jeudi, Emmanuel Macron se rendra à Colombey-les-deux-églises, à l'occasion du soixantième anniversaire de la Constitution, pour rendre hommage au Général de Gaulle, père d'une V République, dont la solidité des institutions est aujourd'hui d'une grande aide pour le chef de l'Etat. Il est mis devant le fait accompli, qui plus est par l'un de ses plus proches, un des fondateurs du macronisme.

Le départ anticipé de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur pour se consacrer aux élections municipales à Lyon est approuvé par sept Français sur dix. Selon plusieurs sources à Lyon, il comptait en fait démissionner dès cet été, un plan contrarié par l'affaire Benalla puis le départ surprise de Nicolas Hulot. "Ça montre une fois de plus la crise politique au sommet de l'Etat et ça ne rassure en rien sur la situation", a-t-il insisté. Gérard Collomb quitte au fond le navire avant qu'il ne soit trop tard.

Ils jugent par ailleurs majoritairement que le président est loin des préoccupations des Français. Collomb, quarante et un ans de mandats derrière lui, sait où l'arrogance en politique peut conduire: au terminus des prétentieux.

Share