Charles Aznavour laisse un héritage colossal

Share

Deux jours après le décès de Charles Aznavour, mort dans la nuit du dimanche à lundi, l'Elysée a annoncé qu'un hommage national serait rendu au chanteur, vendredi 5 octobre dans la matinée, aux Invalides.

En Arménie, pays d'origine de ses parents, le Premier ministre Nikol Pachinian prévoit d'organiser "un jour de deuil national" le jour des funérailles du chanteur.

La famille de Charles Aznavour a finalement accepté qu'un hommage national soit rendu au monument de la chanson française.

François Hollande avait indiqué au micro de RTL qu'un tel hommage était "sans doute souhaitable" mais qu'il "dépendait de ce que voulait sa famille". Mardi soir, l'heure et le déroulement des obsèques n'étaient pas officialisés. Né Charles Varenagh Aznavourian à Paris en 1924, le chanteur était l'un des représentants les plus symboliques de la diaspora arménienne, avec lequel il a entretenu des liens étroits tout au long de sa vie, en particulier après le séisme de décembre 1988. En 17 mois de mandat, Emmanuel Macron a, lui, décidé à cinq reprises un hommage national, pour une femme d'Etat (Simone Veil), un militaire (Arnaud Beltrame) et trois personnalités civiles (Jean d'Ormesson, Claude Lanzmann et donc Charles Aznavour). "Toute la famille Aznavour s'est réunie mardi à Mouriès (Bouches-du-Rhône), où le patriarche s'est éteint, pour prendre une décision collégiale", explique Le Parisien. D'après Mediapart, il a créé sa société Abricot SA, immatriculée au Luxembourg, afin de défiscaliser ses droits d'auteurs et une grande partie de ses revenus.

Emmanuel Macron prononcera un discours au cours de la cérémonie vendredi dans la cour des Invalides, a précisé l'Élysée. Parce qu'il estime que Charles Aznavour est un ambassadeur de la langue française, il l'a portée un peu partout le monde.

Share