Trois chercheurs dont un Français nobélisés pour leurs travaux sur les lasers

Share

Le prix récompense pour moitié l'Américain Arthur Ashkin, pour ses travaux sur "la pince optique et son application aux systèmes biologiques", et pour l'autre moitié Gérard Mourou et la Canadienne Donna Strickland, inventeurs d'une "méthode permettant de générer des impulsions optiques très courtes et de fortes intensités", a précisé le comité Nobel. En 1987, il parvient ainsi à piéger, sans les endommager et en conservant un milieu stérile, des bactéries vivantes.

Outre leur contribution à la physique du vide ou des trous noirs, les travaux des deux scientifiques ont permis d'opérer des millions de personnes dans le monde souffrant de myopie ou de cataracte. "Scientifiquement, je crois qu'on a quand même créé quelque chose et ce quelque chose aura beaucoup d'influences sur beaucoup d'applications. C'est une grande étape et j'espère que ça sera un tremplin pour ce que je vais faire plus tard".

Un écran affiche les portraits d'Arthur Ashkin des États-Unis, de Gérard Mourou de France et de Donna Strickland du Canada lors de l'annonce des lauréats du prix Nobel de physique 2018 à l'Académie royale des sciences de Suède, le 2 octobre 2018 à Stockholm.

Père du concept de "Lumière extrême", il a été à l'origine de la création de l'Institut de lumière extrême (ILE) et du laser civil Apollon de Paris-Saclay (Essonne), qui devrait fournir cinq péta watts, soit 1/35e de la puissance solaire reçue par la Terre. À terme, il devrait doubler sa puissance.

Gérard Mourou and Donna Strickland - this year's #NobelPrize recipients - paved the way towards the shortest and most intense laser pulses created by humankind.

D'autres lasers sont en construction au sein de l'Infrastructure européenne ELI (Extreme Light Infrastructure), dont Gérard Mourou est l'initiateur, en Hongrie, en Roumanie et en République Tchèque, qui devraient dépasser la capacité d'Apollon.

BREAKING NEWS⁰The Royal Swedish Academy of Sciences has decided to award the #NobelPrize in Physics 2018 "for groundbreaking inventions in the field of laser physics" with one half to Arthur Ashkin and the other half jointly to Gérard Mourou and Donna Strickland.

Les chercheurs espèrent à l'avenir des applications multiples, notamment en matière de traitement des déchets nucléaires (en réduisant leur durée de radioactivité), pour l'imagerie médicale, le traitement des tumeurs ou le nettoyage de l'espace encombré par les débris. "C'est un faible pourcentage" des lauréats, a reconnu mardi le secrétaire général de l'académie, Göran Hansson.

Share