Politique: Gérard Collomb maintient sa proposition de démission

Share

Il fallait sauver le soldat Collomb.

"Une assignation à résidence", "on quitte pas le gang", "une farce grotesque": les internautes n'ont pas mâché leurs mots en commentant le refus d'Emmanuel Macron d'accepter la démission du ministre français de l'Intérieur, qui avait proposé de quitter son poste lundi en fin de journée.

Face à cette récidive, Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe ont annoncé mardi qu'ils allaient trancher sur le sort de Gérard Collomb.

Le Premier ministre a, lui, annoncé aux députés qu'il proposerait au président français "les décisions qui s'imposent" à propos du ministre de l'Intérieur. Fragilisé, le ministre de l'intérieur a voulu reprendre la main pour maîtriser sa sortie. Depuis la rentrée, l'exécutif a déjà été confronté aux démissions soudaines de Nicolas Hulot et Laura Flessel. C'est donc la deuxième option qui s'est imposée.

Le 18 septembre, il avait fixé l'échéance de son départ de la place Beauvau à mai 2019, pour briguer la mairie de Lyon.

Le Premier ministre Edouard Philippe a été tenu informé à son retour d'un déplacement à Madrid, a-t-on appris de source gouvernementale. Pour Jean Leonetti, porte-parole des " Républicains", " franchement, ça fait un peu théâtre ". "J'ai toujours accompli ce que j'avais dit, et ma priorité, c'est de m'engager avec les Lyonnais", détaille le ministre de l'Intérieur démissionnaire. Début septembre le ministre a de nouveau surpris en pointant "le manque d'humilité de l'exécutif".

Le chef de l'Etat n'a pas mis longtemps à réagir ce mardi après-midi. Ce ministère mérite un ministre pleinement engagé. Si lundi sur France Info, l'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, soutien d'Emmanuel Macron, avait estimé que Gérard Collomb avait "le droit à la retraite", l'Élysée a d'abord considéré qu'il fallait repêcher Collomb. La rumeur commence à courir, mais sans convaincre pour l'instant au ministère de l'Intérieur... Or les relations entre les deux hommes se sont singulièrement dégradées ces dernières semaines.

De fait, l'Élysée a entériné le départ de Gérard Collomb, après deux demandes de démission dont la première a été refusée par Emmanuel Macron. "Mais il a serré les boulons et donc ça doit tenir", confiait récemment à l'AFP un familier du chef de l'État.

Tenir mais jusqu'à quand?

Share