De nouveaux soupçons plombent Donald Trump — Évasion fiscale

Share

Le service des impôts de l'État de New York a ouvert une enquête mardi après la publication d'informations selon lesquelles Donald Trump aurait reçu au total plus de 400 millions de dollars de ses parents, en partie grâce à des manoeuvres d'évasion fiscale.

Au delà de la seule fraude, ces révélations ternissent l'image du self made man que s'est forgée Donald Trump, lequel répétait pendant la campagne de 2016 qu'il n'avait eu besoin que d'un "petit prêt" de son père pour faire fortune.

Donald Trump aurait aussi aidé son père à profiter indûment de millions de dollars de déductions fiscales, et à sous-évaluer ses avoirs immobiliers pour réduire les impôts à payer lors de leur transfert à leurs enfants.

Le New York Times explique avoir exploité des centaines de déclarations d'impôt de Fred Trump et de ses sociétés pour son enquête.

Il apparait désormais que Donald Trump a au contraire bénéficié de 413 millions de dollars de l'empire immobilier de son père, et ce depuis sa naissance. Il aurait reçu l'équivalent de 413 millions de dollars en valeur actuelle (357 millions d'euros).

Le New York Times affirme qu'une partie de cet argent aurait été perçu grâce à de l'évasion fiscale: le président et ses frères et soeurs auraient ainsi établi une société écran avec pour seul objectif de dissimuler les dons de leurs parents.

Les enfants Trump auraient reçu au total "une somme bien supérieure à un milliard de dollars" de leurs parents. Selon le Times, avec un taux d'imposition de 55 % sur les héritages et les dons en vigueur à l'époque du décès de ses parents, en 1999 et 2000, ils auraient pu payer 550 millions de dollars.

Un de ses avocats, Charles Harder, cité par le journal, a néanmoins qualifié de "100% fausses" et "diffamatoires" les allégations de fraude et évasion fiscale. "Ce qu'il ressort de ces preuves est une biographie financière du 45e président fondamentalement à rebours de l'histoire que M. Trump a vendu dans ses livres, shows télévisés et au cours de sa vie politique".

Le New York Times dit avoir mis la main sur un "vaste trésor" de déclarations de revenus confidentielles et de registres financiers. "(Elles) ont été gérées par d'autres membres de la famille Trump, qui n'étaient pas des experts et qui dépendaient donc entièrement des professionnels agréés (.) pour assurer le plein respect de la loi", a-t-il déclaré. Les journalistes n'ont toutefois pas eu accès aux déclarations fiscales du président lui-même, qui a toujours refusé de les divulguer, contrairement à ses prédécesseurs.

L'enquête se base sur des interviews d'anciens collaborateurs de Fred Trump, père de Donald Trump, et sur plus de 100.000 documents relatifs à ses larges profits.

La société-holding qui réunit les intérêts financiers du magnat new-yorkais, la Trump Organization, est une société familiale qui ne publie pas non plus ses résultats.

Share