Accusé de viol, Ronaldo sort du silence

Share

Selon son récit, Kathryn Mayorga avait fait la rencontre de Cristiano Ronaldo au Palms Hotel de Las Vegas le 13 juin 2009.

Visé par une plainte pour agression sexuelle déposée par une femme aux Etats-Unis, Cristiano Ronaldo a "fermement" rejeté les accusations mercredi via les réseaux sociaux. "Autant je souhaite laver mon honneur, autant je refuse de nourrir ce cirque médiatique créé par des gens désirant faire de l'autopromotion à mes dépens". "Ma bonne conscience me permet d'attendre avec tranquillité le résultat de toutes les enquêtes possibles me concernant ".

Ronaldo avait déjà dénoncé dimanche sur son compte Instagram des "fake news" imaginées par des personnes d'après lui en quête de célébrité.

L'homme de 33 ans est accusé de viol par Kathryn Mayorga. La procédure avait tourné court. Elle aurait eu peur d'être humiliée publiquement et de subir des mesures de rétorsion de la part de la star qui avait tenté d'acheter son silence.

"Lorsque Cristiano Ronaldo a eu terminé d'agresser sexuellement la plaignante, il l'a autorisée à quitter la chambre et lui a dit qu'il était désolé et qu'il avait l'habitude de se comporter en gentleman", dit encore la plainte. Ronaldo l'aurait alors invitée, ainsi qu'une amie et d'autres personnes, à se joindre au groupe dans un jacuzzi. Il aurait alors demandé à la jeune femme de se livrer à un acte à caractère sexuel avant de la violer. Kathryn Mayora, âgée de 24 ans à l'époque n'avait pas de maillot de bain, le footballeur lui aurait proposé un short de sport et un tee-shirt, la menant à la salle de bains pour qu'elle puisse se changer. Elle ajoute avoir dû conclure sous la contrainte un accord de confidentialité de 375.000 dollars (324.000 euros) qu'elle veut faire annuler.

Pour les avocats de Mme Mayorga, cet accord est nul et non avenu, notamment en raison du trouble psychologique de leur cliente à l'époque et des pressions exercées à son encontre.

Share