Les producteurs laitiers déçus et inquiets — ALENA

Share

Le président américain a répété ses critiques contre l'Aléna samedi devant ses partisans en Virginie occidentale, soulignant que le nouvel accord conclu avec le Mexique était "un bon accord pour les deux pays". "Une tactique de pression qui marche, selon lui". Selon Donald Trump, il s'agit de l'accord " le plus important " de l'histoire des Etats-Unis, dont tous les pays ressortent gagnants.

L'accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique est en vigueur depuis 1994.

Le suspense continuait dimanche soir sur la possibilité pour le Canada de conclure une entente avec les États-Unis sur la réforme de l'Accord de libre-échange nord américain (Aléna) à temps pour respecter la date butoir fixée par Washington à minuit.

Donald Trump veut signer le texte à la fin novembre avec le président sortant mexicain, Enrique Peña Nieto, qui quitte le pouvoir le 1er décembre et le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a convoqué un conseil des ministres d'urgence à 22h00 locales.

Washington et Ottawa se sont également mis d'accord pour que le nouveau traité commercial contienne un chapitre sur l'environnement, une première depuis la création de l'Aléna en 1994, et conserve l'exception culturelle canadienne chère au gouvernement Trudeau. Le chef de gouvernement libéral jouait gros un an avant des élections législatives incertaines.

Mexico a rapidement salué l'accord trouvé entre Ottawa et Washington: "Nous célébrons l'accord trilatéral".

"Nous verrons ce qui se passera avec le Canada, s'ils se joignent [à l'accord] ils doivent se montrer équitables", a lancé M. Trump, en réitérant ses vives attaques contre les taxes protégeant le secteur laitier canadien. "Il ferme la porte à la fragmentation commerciale de la région", a réagi Jesus Seade, le conseiller économique du président-élu mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador.

Plusieurs dates-butoir étaient déjà passées sans conclusion. Cette percée est intervenue quelques heures avant que quelque 8 millions de Québécois se rendent aux urnes, pour une élection législative provinciale à risque pour la famille politique de M. Trudeau. Et le Québec produit environ les trois quarts du lait canadien. Il s'est félicité que le Canada ait pu maintenir dans le nouvel accord le mécanisme de règlement des litiges commerciaux, qui est binational et indépendant et que les Américains voulaient éliminer. "Ceci dit, nous examinons les implications à plus long terme", a dit ce haut responsable canadien. Les indices qui donnent une indication sur l'ouverture de Wall Street à 13H30 GMT pointent vers une forte hausse.

Share