Une proche conseillère de Donald Trump révèle avoir été victime d'agression sexuelle

Share

Kellyanne Conway a absolument refusé de répondre à une question de Jake Tapper, qui l'interrogeait sur les nombreuses accusations d'agressions sexuelles contre Donald Trump. "J'ai beaucoup d'empathie, vraiment, pour les victimes d'agressions sexuelles et de viols", avait-elle simplement déclaré auparavant. "Il faut être responsable de sa propre conduite", a-t-elle continué.

Kellyanne Conway s'est aussi adressée aux deux victimes d'agression sexuelle ayant interpellé dans un ascenseur Jeff Flake, un sénateur républicain encore hésitant sur son vote sur la confirmation de Brett Kavanaugh. "Ne mélangez pas ça avec ce dont on parle, et ne mélangez surtout pas ça avec ce qui m'est arrivé", a-t-elle coupé.

"Je suis profondément désolé pour la douleur que vous avez dû subir". "Ne ramenons pas à la personne de Trump tout ce qui se passe dans l'univers, c'est une erreur", a-t-elle estimé.

Habituée des joutes oratoires les plus tendues à la télévision, Kellyanne Conway a marqué une pause et s'est raclé la gorge avant de révéler qu'elle aussi comptait parmi les femmes victimes de violences sexuelles. Elle entretient de bonnes relations avec la presse, contrairement à beaucoup d'autres membres du gouvernement.

Ce mouvement coïncide aussi avec la condamnation historique plus tôt dans la semaine du comédien Bill Cosby à plusieurs année (.) Lire la suite sur 20minutesVIDEO.

Share