Tesla : Elon Musk sanctionné par le gendarme boursier américain

Share

Elon Musk et la SEC semblent avoir compris que dans l'intérêt de l'entreprise, ses actionnaires, il était préférable de conclure un accord rapidement.

Tesla et Elon Musk vont chacun verser une amende de 20 millions de dollars et le fondateur du constructeur de voitures électriques haut de gamme va quitter son fauteuil de président tout en conservant celui de directeur général, a annoncé samedi la Securities and Exchange Commission (SEC).

Selon plusieurs membres de la SEC, " l'ensemble des mesures annoncées sont faites pour répondre aux actes reprochés en renforçant la gouvernance d'entreprise de Tesla et sa supervision, et ce, afin de protéger les investisseurs " (Stephanie Avakian, codirectrice). Face à ces poursuites, Elon Musk a conclu un accord à l'amiable conduisant à sa démission au poste de PDG.

Elle réclamait en outre que M. Musk soit banni à vie de la direction d'une entreprise cotée.

Pour qu'Elon Musk soit un peu moins libre de ses mouvements et de ses tweets -son moyen de communication favori- la SEC a donc obtenu que Tesla nomme deux directeurs indépendants au conseil d'administration, dont l'un prendra la présidence.

Le titre s'est immédiatement effondré abandonnant quelque 14% lors de la séance boursière du lendemain.

Le milliardaire avait créé la stupeur en affirmant dans un tweet, en cours de séance le 7 août, qu'il voulait retirer son groupe de la cote à Wall Street lorsque l'action atteindrait 420 dollars et qu'il avait pour ce faire déjà sécurisé les financements nécessaires. Jeudi dernier, la SEC l'avait officiellement accusé d'avoir volontairement induit en erreur les investisseurs, en évoquant sur Twitter un retrait de la Bourse.

Il ne pourra pas reprendre la présidence du conseil d'administration pendant trois ans.

Mais Elon Musk ne quitte pas pour autant la firme qu'il a fondée, il garde son poste de directeur général et, en cette qualité, restera responsable des opérations.

Le groupe profite actuellement largement de l'engouement de nombreux investisseurs pour la personnalité de M. Musk, beaucoup voyant en lui un bouillonnant visionnaire. Ce dernier traverse en effet une période assez sensible au niveau de la production et de la livraison de ses véhicules.

Selon les termes de l'accord, ni Tesla ni Elon Musk n'ont eu à reconnaître une quelconque culpabilité.

Share