Trop d'antibiotiques prescrits — Maladie de Lyme

Share

Une étude dévoile que neuf cas de maladie de Lyme sur dix seraient mal diagnostiqués et de ce fait mal soigné avec des traitements antibiotiques prolongés.

Au final, le diagnostic de la maladie de Lyme a été confirmé chez 9,6% des patients et jugé possible pour 2,9%.

La maladie de Lyme est transmise par une tique infectée. Chez 80 % des patients, une autre maladie a été détectée. Une autre maladie a été diagnostiquée chez 80 % des patients: il s'agit principalement de problèmes psychologiques (31,2 %), de maladies rhumatologiques ou musculaires (19 %), de maladies neurologiques (15,2 %) ou d'autres maladies (33,7 %) dont un nombre non négligeable de syndromes d'apnée du sommeil. La durée des traitements allait de 28 jours à... Les patients avec d'autres maladies que celle de Lyme étaient significativement plus jeunes, avaient plus de symptômes, moins de signes physiques (objectifs), une plus longue durée d'évolution et moins souvent des tests sanguins Lyme positifs.

" Le surdiagnostic et le traitement excessif de la maladie de Lyme s'aggravent et les autorités sanitaires devraient enquêter sur ce phénomène ", écrivent les auteurs de l'étude dans un article récemment paru dans la revue spécialisée Clinical Infectious Diseases. "L'ensemble des études ayant cherché à évaluer correctement l'intérêt d'une antibiothérapie prolongée dans la maladie de Lyme n'ayant montré aucun bénéfice pour les malades", ajoute-t-elle.

La maladie de Lyme fait l'objet de nombreuses controverses. Seul l'apparition d'un érythème migrant, une tache rouge autour de la morsure du tique peut être considérée comme un symptôme caractéristique. Parmi ceux-ci on trouve des douleurs articulaires, une fatigue intense, des troubles cognitifs (troubles de la concentration et de l'attention, troubles de la mémoire, lenteur d'idéation). Mais cette tâche peut ne pas être détectée par le patient.

Share