Les premières images de l'astéroïde Ryugu envoyées par deux micro-robots japonais

Share

La sonde japonaise Hayabusa-2 a largué vendredi deux micro-robots au-dessus d'un astéroïde sur lequel ces engins sont censés se poser pour recueillir des informations sur la naissance du système solaire et l'origine de la vie. Chacun fait moins de 20 centimètres de diamètre par 7 cm de haut, pèse un kilo, et est capable de se déplacer par petits bonds - tout petits, parce qu'un saut trop brutal pourrait suffire à arracher le robot à la faible attraction " ryugienne ".

Minerva n'est pas le nom d'une déesse, mais un acronyme: MIcro Nano Experimental Robot Vehicle for Asteroid.

Une photo prise par Hayabusa alors qu'elle n'était plus qu'à 100 mètres d'altitude lui a même permis d'observer sa propre ombre. Enfin, à une date encore indéterminée, Hayabusa doit s'approcher de la surface jusqu'à la frôler, pour en récolter des poignées de poussière et revenir vers la Terre en 2019 avec sa cargaison.

"Je suis très fier que nous ayons établi une nouvelle méthode d'exploration spatiale pour les petits corps célestes", s'est réjoui le responsable du projet, Yuichi Tsuda.

Il s'agit d'analyser quelles matières organiques et aqueuses étaient originellement présentes dans le système solaire. Et comprendre in fine comment la vie est apparue sur notre bonne vieille Terre.

Hayabusa-2, dont le retour sur notre planète est prévu en 2020, doit aussi larguer ultérieurement sur Ryugu un analyseur autonome nommé Mascot, conçu par le Centre national d'études spatiales (Cnes) français et son homologue allemand DLR.

Share