Elle donne ses organes à quatre patients, trois meurent d'un cancer

Share

Un phénomène heureusement extrêmement rare. Quatre patients en Europe ont reçu divers organes d'une femme décédée en 2007 d'un AVC.

En 2007, les organes d'une femme de 53 ans avaient été donnés à la médecine après son décès des suites d'un accident vasculaire cérébral. Le greffé cardiaque a succombé quelques mois plus tard à une septicémie. En 2013 et 2014, la bénéficiaire du rein gauche et celle du foie meurent également de la même tumeur maligne. Trois d'entre elles sont mortes, la quatrième, greffée d'un rein, a également eu un cancer mais a survécu après ablation du nouveau rein, rapporte le site du Progrès, qui relaie une information de CNN. Mais il faisait l'objet d'un suivi régulier depuis 2010, après qu'on lui a signalé que la patiente qui avait reçu les poumons était morte d'un cancer du sein. En août 2012, l'homme était en rémission et il n'avait toujours pas rechuté en avril 2017. Les cellules cancéreuses, des micro-métastases, étaient trop petites pour être détectées lors de l'examen des organes. Après des analyses ADN, les médecins découvrent que les cancers proviennent de la donneuse.

Bien qu'il s'agisse d'exemples troublants, il convient de rappeler que la transplantation d'organes infectés par des cellules cancéreuses sont extrêmement rares.

Si le don d'organes est encouragé et permet de sauver des vies, il peut y avoir des ratés, comme en témoigne une étude parue dans l'American Journal of transplantation et rapportée jeudi par La Dépêche du midi.

Share