États-Unis: des langoustes endormies au cannabis avant la cuisson

Share

Elle a l'intention d'employer cette nouvelle méthode à la demande des clients et elle a même l'intention de construire un plus grand réservoir afin de pouvoir mettre plusieurs homards sous sédation en simultané.

Le homard est alors placé dans une boîte fermée contenant de l'eau. " À Southwest Harbor, aux États-Unis, le " Charlotte's Legendary Lobster Pound " en a assez de faire souffrir ses homards".

Prorpriétés gustatives exceptionnelles? Fumet travaillé? Ce qui motive cette décision pour le moins iconoclaste, c'est tout simplement la souffrance. Le sien est "infusé" au cannabis avant d'être cuit à la vapeur, comme le rapporte The Independent (en anglais) mardi.

Le homard ressentirait beaucoup moins la douleur pendant la cuisson. Cela aurait également pour effet d'attendrir la viande. "L'animal va être tué", explique la propriétaire Charlotte Gill.

En Suisse, cette pratique culinaire est désormais interdite depuis que la communauté scientifique a prouvé que ces crustacés ressentaient la douleur, une fois plongés dans la casserole.

Les effets des cannabinoïdes sur les homards n'ayant pas encore été étudiés et le THC - composé de la marijuana - qui a pour effet l'apaisement, n'étant pas hydrosoluble, il y a très peu de chance que l'eau dans laquelle sont infusés les homards de Charlotte Gill ne leur procure un quelconque effet. Une interdiction qui pourrait s'étendre aux crabes et langoustes, d'après BFM TV.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost France.

Ébouillanter les homards vivants pour ne rien perdre de leur goût.

Share