Sa remarque à un chômeur qui ne passe pas — Emmanuel Macron

Share

Si la situation est si compliquée pour l'horticulture, c'est que la filière n'est pas "aussi importante économiquement que la viticulture ou l'oléiculture".

Cette petite phrase a fait le tour du web. " J'ai envoyé partout ", insiste le jeune homme. "Rétrospectivement, il a jugé très durement les conseils dispensés par le chef de l'État, l'invitant à " traverser la rue " pour trouver du travail dans l'hôtellerie-restauration". "Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue et je vous en trouve".

"J'ai pas parlé que pour moi, j'ai parlé pour tout le monde (.) Il m'a dit ça. c'est comme si j'avais pris une claque quoi" se souvient l'intéressé chez nos confrères de BFM TV.

Christophe Castaner, le patron du parti présidentiel La République en marche, a vivement récusé dimanche toute volonté d'Emmanuel Macron de "maltraiter les chômeurs". "Allez-y", lui avait adressé le président de la République. Or, selon le baromètre Valhor publié fin 2017 tourné vers les entrepreneurs du paysage, le secteur bénéficierait d'un regain économique. "En l'espace de sept ans, on a perdu 5 000 emplois, on est passé d'un peu plus de 6 000 d'entreprises à environ 3 300".

Mais alors pourquoi Jonathan Jahan ne trouve-t-il pas d'emploi dans ce secteur? Géographiquement par exemple, les emplois ne sont pas également répartis.

Néanmoins, François Félix regrette que l'horticulture se retrouve sous les feux des projecteurs "par le biais du chômage". Pourtant, le jeune chômeur aurait bien aimé lui rétorquer le fond de sa pensée: " J'avais envie de lui dire dans ce cas-là, 'accompagnez-moi à Montparnasse' pour voir s'il n'y a pas du travail. Mardi, ce chômeur de 25 ans est sorti de son silence sur Europe 1 et BFMTV. "Vous êtes inscrit à Pôle Emploi?".

"Ces propos sont d'une grande brutalité parce qu'on ne dit pas à un jeune horticulteur qui a la passion de son métier: 'vous allez travailler dans l'hôtellerie'", a déclaré lundi la présidente Les Républicains (LR) de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse sur France 2.

Share