L'AMA devrait lever la suspension de la Russie le 20 septembre

Share

"Après la réintégration de la RUSADA et un accord du Comité d'enquête russe, nous fournirons à un expert indépendant, nommé par l'AMA et le Comité d'enquête russe, un accès (sous la supervision du Comité d'enquête russe et à condition de garder l'intégrité des données) à une copie conforme des données du système moscovite de gestion de l'information du laboratoire (SIL) et aux données analytiques non traitées, mentionnées dans votre lettre", a écrit le ministre.

Le CRC a recommandé au comité exécutif de l'AMA, qui se réunira le 20 septembre, aux Seychelles, de réintégrer l'agence antidopage russe après que, selon lui, les autorités russes aient satisfait les deux conditions posées en mai dernier par l'instance mondiale de lutte contre le dopage basée à Montréal.

"La lettre reconnaît suffisamment l'existence des problèmes identifiés en Russie", explique l'AMA, sans donner plus de précisions et sans citer nommément le rapport McLaren qui avait établi en 2016 l'existence d'un système de dopage institutionnel entre 2011 et 2015 avec le concours des responsables de la RUSADA et des services secrets russes (FSB) pour notamment substituer des échantillons de sportifs dopés durant les JO-2014 de Sotchi.

Le ministère russe des Sports a adressé une lettre à l'Agence mondiale antidopage (AMA), en acceptant les deux conditions restantes de la feuille de route vers la conformité au Code mondial antidopage de l'Agence russe antidopage, ce qui pourrait mener à une levée de la suspension de la Russie.

"La RUSADA (agence antidopage nationale), les autorités russes et leurs partenaires ont travaillé très dur pour reconstruire un programme de lutte contre le dopage fiable et durable en Russie". conclu le communiqué de l'AMA.

La démission de Scott confirme que la probable levée de la suspension était loin de faire l'unanimité, tandis que certains acteurs, comme le président de l'agence antidopage américaine (USADA), Travis Tygart, ont fait part de leur surprise face à ce revirement inattendu.

La RUSADA avait été autorisée à reprendre ses contrôles en 2017, mais sous tutelle internationale.

Le prochain Conseil de l'IAAF aura lieu en décembre à Monaco.

" Franchement, cela sent extrêmement mauvais", avait-il indiqué vendredi dans un communiqué envoyé à l'AFP. "C'est une triste situation pour une institution autrefois respectée", avait regretté celui qui a fait tomber l'ex-vedette du cyclisme Lance Armstrong pour dopage.

"L'AMA a montré ce jour sans équivoque au monde le type d'organisation qu'elle est: une organisation qui place les désirs d'une poignée de dirigeants au-dessus des droits de millions de sportifs propres".

Share